ImpriFrance > Actualités du réseau > Non classé > Le papier connecté, l’impression « digital-compatible »

Le papier connecté, l’impression « digital-compatible »

Enrichi de liens et de contenus web interactifs, intelligents, et à forte valeur ajoutée, le papier connecté permet de replacer le print au cœur des campagnes de communication, de créer des produits d’appel pour les imprimeurs et des passerelles entre deux univers technologiques trop longtemps opposés.

« Le papier va devenir un objet connecté comme un autre… » prophétise Jean-Yves Fabre, directeur commercial de l’imprimerie lyonnaise Vassel Graphique. « Dans un environnement quotidien de plus en plus numérisé, il permet d’abolir la frontière entre les supports imprimés et les contenus numériques pour inventer de nouvelles manières de communiquer. La technologie du papier connecté ouvre une porte entre deux mondes… »

« Il suffit de flasher le papier connecté avec son smartphone pour accéder, via une application, aux enrichissements numériques liés, créant ainsi de l’échange entre la marque et les utilisateurs. Cela permet d’élargir l’horizon des possibles sans dévaloriser notre cœur de métier ».

Et l’imprimeur de citer ce catalogue réalisé pour un grand groupe spécialisé dans les semences potagères et les produits céréaliers, enrichi grâce au papier connecté de vidéos montrant en accéléré le cycle de croissance de différentes variétés de légumes :

« Leurs clients ont adoré ! Un des principaux atouts du papier connecté vient du fait que c’est l’utilisateur qui déclenche son usage. C’est lui qui provoque la connexion avec l’imprimé, qui décide s’il souhaite, ou non, obtenir davantage d’informations ».

« Il suffit de flasher le papier connecté avec son smartphone pour accéder, via une application, aux enrichissements numériques liés, créant ainsi de l’échange entre la marque et les utilisateurs. Cela permet d’élargir l’horizon des possibles sans dévaloriser notre cœur de métier ».

Après avoir sourcé la solution la plus adaptée à son marché et choisi l’appli FiroPrint, les résultats affichés par Vassel Graphique, au terme de 24 mois d’exploitation sur ce nouveau créneau, sont « incroyables » selon Jean-Yves Fabre.

« On a généré un business d’environ 250 000 € par an, signé un contrat avec le plus beau musée du monde, et on a pu relancer certains clients en suscitant l’intérêt avec ce nouveau produit… Cela nous a également permis de moderniser notre image. Nous sommes des imprimeurs de labeur : notre objectif n’est pas de ringardiser le print. Le papier connecté devient simplement un nouveau canal d’entrée vers notre métier, qui permet d’animer nos supports imprimés ».

PAPIER 2.0, Cette solution qui enrichit le papier en le liant au web à travers l’intégration d’images connectées s’inscrit dans l’air du temps

Selon une étude Ifop menée fin 2016, près de 8 Français sur 10 estiment que l’association du papier et du digital renforce leurs liens avec les marques. Le support imprimé reste plébiscité par le marketing, grâce notamment à la valeur ajoutée qu’il propose (matérialité, toucher, qualité de lecture…), mais le numérique permet d’améliorer l’expérience des utilisateurs et offre des analyses précises et précieuses du taux de retour. Il permet de suivre le parcours client d’un support imprimé. Combien de personnes ont flashé telle ou telle image ? Quelles fonctions ont été les plus utilisées ?

« C’est un outil complet au service du marketing des marques » confirme Alexandre Leroy, dirigeant de Loire Impression, converti en 2019 à cette nouvelle technologie, qu’il propose désormais sur tous ses supports. « Connecté, le papier retrouve la place qui lui revient : au centre des campagnes cross-médias. D’un côté, le print est synonyme de qualité et véhicule la notoriété d’une marque. Il permet une lecture confortable. De l’autre, le digital affiche des contenus multimédias, génère de la réactivité, de l’interactivité, et des statistiques ».

Parmi les réalisations récentes de Loire Impression sur papier connecté : une vidéo en Motion Design pour l’université de Nanterre, une autre mettant en scène un hologramme pour un producteur de vins de Saumur-Champigny… « Les possibilités sont presque infinies » poursuit Alexandre Leroy.

« Et pour une entreprise comme la nôtre, qui dispose d’un studio graphique intégré, les coûts de production et l’adaptation technique n’ont rien d’insurmontables, d’autant que nous avons choisi SnapPress, une plateforme réputée ». Avec cette révolution connectée, le print se réinvente, innove, et offre de nouvelles opportunités au monde de l’imprimerie. Une version 2.0 du papier qui préfigure de nouveaux bouleversements sur un marché en pleine mutation

Le papier connecté fonde son enrichissement sur la reconnaissance d’images. Contrairement au QR Code, qui ne peut donner accès qu’à une seule URL, cette technologie peut renvoyer sur plusieurs contenus digitaux différents et personnalisés. Elle ne nécessite en outre aucun visuel spécifique, mais se base sur ceux utilisés dans la communication de la marque.

La zone de déclenchement est invisible et peut être positionnée sur chaque élément (texte ou image) du support imprimé pour favoriser une expérience utilisateur immersive. Il existe de nombreuses solutions, avec ou sans applications liées, et de papiers qui renferment une puce NFC (Near Field Communication, ou communication dans un champ proche) dont certains sont même recyclables. La course à l’armement bat son plein, et il est difficile de savoir si une plateforme deviendra l’application de référence de reconnaissance d’images pour le papier connecté.

VASSEL GRAPHIQUE
Bd des Droits de l’Homme Allée des Sorbiers
BP 58 – 69672 BRON cedex
www.vasselgraphique.com

36 Collaborateurs

 

LOIRE IMPRESSION
80 route de Rouen 49400 SAUMUR
www.loire-impression.fr

 19 Collaborateurs